« La multiplication des chefs de projet est une catastrophe managériale majeure », affirme le sociologue François Dupuy

Le sociologue François Dupuy s’exprime dans L’Usine Nouvelle à propos de la dimension organisationnelles des relations au sein des entreprises. Selon lui, trop d’organisations et de dirigeants appliquent des « recettes » de management, au dépens des savoirs scientifiques dans le domaine…

Après « Lost in management », le sociologue François Dupuy publie aux éditions du Seuil, « La faillite de la pensée managériale ». Il y décortique les raisons pour lesquelles le management tel qu’il est pratiqué échoue et produit cynisme et désengagement. Par « paresse intellectuelle », les acquis des sciences sociales, qui éviteraient bien des erreurs, sont ignorés par des dirigeants qui ont épousé la cause de la pensée financière. Un réquisitoire revigorant.

Pour le sociologue, il existe des savoirs relatifs aux organisations et aux relations humaines, tout comme il existe des savoirs en médecine :

Vous parlez beaucoup des sciences sociales. Vous prêchez un peu pour votre paroisse ?

C’est comme si vous disiez à votre médecin qui vous conseille un examen qu’il prêche pour sa paroisse. Il s’appuie sur son savoir pour faire au mieux. Ceci dit, je ne milite pas pour que tous les chefs d’entreprises deviennent sociologues, mais pour qu’ils aient la curiosité de s’intéresser à des savoirs établis qui leur rendraient de grands services, à eux et à leurs salariés.

Je vais prendre un exemple et être un peu provocateur. Pendant des années sociologues, psychologues, psychiatres ont dit et même écrit « attention le travail se détériore, cela peut avoir des conséquences tragiques ». Et puis il y a eu les suicides…

> Lire l’interview sur le site L’Usine Nouvelle

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail