Reconnaissance et malaise au travail

« La reconnaissance est devenue une demande quasi unanime chez les salariés. L’analyse montre qu’elle comprend quatre dimensions spécifiques » : la reconnaissance de la personne, des résultats, de l’effort et des compétences.

Par Jean-Pierre Brun, Sciences humaines, 2008 (mis à jour en 2010).

> Lire l’article sur la reconnaissance au travail

> Consulter le Grands Dossiers numéro 12 de Sciences humaines sur « le malaise au travail » (2008)

Lire aussi : On n’est pas reconnu !, par Jean-François Dortier.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail